Là où le présent rencontre le passé - ISSN 2562-7716

Catégorie : Simon Jolivet

Mémoire d’un souvenir, un film de l’historien Ronald Rudin

Simon Jolivet, chercheur postdoctoral, Université d’Ottawa

Version PDF

Croix celtique, Grosse-île

Le film Mémoire d’un souvenir, maintenant disponible en ligne (http://memoiredunsouvenir.concordia.ca), a d’abord été lancé lors du Congrès annuel de l’Association canadienne d’études irlandaises, en juin 2010. Depuis ce temps, cette production de quelque 25 minutes et traitant du centenaire de l’érection de la croix celtique de Grosse-Île, célébré le 15 août 2009, a été présenté lors de plusieurs congrès historiques et parfois lors de festivités irlandaises au Canada anglais et au Québec. Je vous propose ici d’aborder les principaux thèmes historiques de ce film.

Plaidoyer pour une autre forme d’engagement historien

Par Simon Jolivet, Université d’Ottawa

Version PDF

Introduction

L’incompréhension du présent naît fatalement de l’ignorance du passé.

Mais il n’est peut-être pas moins vain de s’épuiser à comprendre le passé,

si l’on ne sait rien du présent.

Marc Bloch

Il est notoire que les historiens pensent, analysent et critiquent autant ce qui est que ce qui a déjà pu être. Les historiens, comme êtres humains qui vivent et appartiennent à leur temps, à leur société, examinent simultanément ce que les sociétés et les humains ont pu avoir été dans le passé. Ces affirmations peuvent paraître quelque peu naïves ou même démodées. En effet, celles-ci ont été plusieurs fois répétées au cours du siècle passé; au cours de ce 20e siècle qui a vu la discipline historique s’établir en institution professionnelle. Il n’est pourtant pas inutile de réitérer l’importance du présent et du passé dans la vie et le travail historiens.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :