Par Florence Gagnon-Brouillet, candidate au doctorat à l’Université Laval

Figure 1. Swift Canadian Co. Limited, « La viande est du matériel de guerre employez la sagement », La Revue moderne, novembre 1943, p. 27.

Sur le rouet du passé, elle filait en silence des motifs inconnus,

complexes et beaux des blessures qu’il semblait rouvrir.

Mohamed Mbougar Sarr
 

S’il existe un rouet du passé, alors le fuseau est l’archive et les fileuses, les historien.ne.s. Se piquer le doigt sur une source et s’abandonner aux mains de l’histoire ne devrait pas être déprécié, au contraire : c’est un moment de grâce où l’on arrive à sentir, toucher et entendre les horreurs et les splendeurs du passé. Lorsque la réalité souffle un baiser, on revient dociles vers les portes du présent, escortés, selon le territoire visité, par la déception, le soulagement, la frustration, ou l’enthousiasme. Pour moi, ces périples au cœur des archives ont été parfois sources de frustration et de soulagement ; frustration de constater que l’histoire a des préférences ayant pour conséquence des silences archivistiques sur l’histoire des femmes, notamment sur la contribution alimentaire des Canadiennes françaises à l’effort de guerre ; soulagement, toutefois, de me savoir capable de proposer des pistes de réflexion pour relire, à travers le prisme du genre, des épisodes du passé comme la Deuxième Guerre mondiale.