HistoireEngagée.ca

Là où le présent rencontre le passé – ISSN 2562-7716

Catégorie : P.-F.-X.

N’oubliez pas votre passeport et votre Père de la Nouvelle-France!*

Par P.-F.-X, historien et blogueur[1]

Version PDF

Au Canada, l’heure est à la redéfinition des symboles nationaux.  Sur le nouveau billet de vingt dollars, le chef d’œuvre du sculpteur autochtone Bill Reid, « The Spirit of Haida Gwaii », est supplanté par le monument de Vimy.  Une citation de l’auteure franco-manitobaine Gabrielle Roy — « Nous connaîtrions-nous seulement un peu nous-mêmes sans les arts? » – disparait en même temps.  Force est de constater que le gouvernement actuel répond par la négative à cette sublime question: la connaissance du soi canadien ne passerait non plus par les arts, mais plutôt par l’histoire.  Ou, plus précisément, par une vision bien bornée de l’histoire.

La Nouvelle-France, chers lecteurs, n’est jamais loin.  À compter du 1 juillet 2013, tous les nouveaux passeports canadiens seront dotés d’une puce électronique.  Ils arboreront par ailleurs une série d’images qui « mettent en valeur le patrimoine canadien et le façonnement de notre grande nation. »  Inukshuk et plume d’aigle, Pères de la Confédération de Robert Harris, Donald Smith martelant le dernier crampon, j’en passe… et, en pages 6 et 7 :  « Samuel de Champlain, père de la Nouvelle-France ».

Lire la suite

Entre temps, au Musée canadien des civilisations…*

P.-F.-X, historien et blogueur[1]

Version PDF

Un baleinier basque agonisant dans la Salle du Canada du MCC. Allégorie?

Après Parcs Canada et Bibliothèque et Archives Canada, faut-il maintenant s’inquiéter de l’avenir du Musée canadien des civilisations?  Ou plutôt du « Musée national d’histoire du Canada » ou du « Musée de l’histoire canadienne », car le Globe and Mail de samedi révélait en effet que le gouvernement fédéral compte annoncer le changement de nom de l’institution dans les jours qui viennent. Un changement de nom, soit. Avant d’être Musée canadien des civilisations, cette institution fut au fil des ans Musée national de l’Homme, Musée national tout court, et avant cela musée… de la Commission géologique du Canada.

Ce qui doit soulever une certaine inquiétude, par contre, c’est la suggestion que le musée changera en même temps de vocation, qu’il sera dorénavant appelé à accorder plus d’importance aux « événements marquants de l’histoire du pays, comme la guerre de 1812 ou le jubilé de la reine Élisabeth 2. »  Il s’agirait là d’un profond et malheureux appauvrissement de mission, dans la mesure où l’ethnologie et l’archéologie ont jusqu’à présent représenté les principaux atouts de l’institution. D’autant plus regrettable serait cette tendance événementielle, dans la mesure où les historiens ont saisi depuis plus d’un demi-siècle l’importance d’une histoire plus totale, qui se penche non seulement sur les personnages et les événements marquants, mais sur les tendances sociales et culturelles ainsi que sur la vie quotidienne. Enfin, l’implicite ici est que le choix de thématiques — « comme la guerre de 1812 ou le jubilé de la reine Élisabeth 2 » — ne reviendra non pas aux professionnels en histoire et en muséologie qui oeuvrent au feu MCC, mais plutôt au gouvernement au pouvoir. Misère!

Lire la suite

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :