Là où le présent rencontre le passé - ISSN 2562-7716

Étiquette : Économie

Gilles Dostaler, historien du temps présent

Par Martin Petitclerc, professeur à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM)

Version PDF

D’abord, j’aimerais dire que je suis très heureux d’être ici, même si je ne suis pas trop sûr de la raison qui explique ma présence… En fait, je blague à moitié, car j’ai été invité pour donner suite à l’article que j’ai publié l’année dernière dans la Revue d’histoire de l’Amérique française au sujet du projet d’une histoire sociale critique qui accorderait une place importante à l’étude de l’économie. Comme je le soulignais dans mon article, il me semblait que si l’histoire sociale, qui a toujours prétendu avoir quelque chose à dire non seulement sur le passé, mais également sur le présent et l’avenir, désirait réaffirmer sa pertinence sociale — et on a vu récemment que cette pertinence est férocement contestée —, elle devrait nécessairement s’intéresser à l’économie en plus de la politique…

Or, il se trouve que mon regretté collègue de l’UQAM, Gilles Dostaler, un économiste passionné par l’histoire des idées, était l’un des rares chercheurs à réfléchir d’un point de vue critique à l’économie actuelle en s’appuyant sur une réflexion historique. C’est pour cette raison, bien que je ne crois pas être la meilleure personne pour parler ni de Dostaler ni même de l’histoire économique, que j’ai accepté d’être ici aujourd’hui. Dans cette présentation, je vais aborder successivement deux points. J’évoquerai d’abord un phénomène qui m’apparaît finalement assez étrange, soit le déclin de l’histoire économique au cours des deux ou trois dernières décennies. J’aborderai ensuite le problème d’une histoire économique critique, un aspect qui me permettra de souligner ce que m’inspire la carrière de Gilles Dostaler.

Apprécier Gilles Dostaler

Par Martin Pâquet, professeur titulaire à l’Université Laval

Version PDF

Le verbe « apprécier » renvoie à deux significations qui tombe sous le sens commun, soit, d’une part, celui de juger bon, d’aimer, puis, d’autre part, celui d’estimer le prix, la valeur d’une chose, d’une idée, d’un phénomène. Le verbe « apprécier » découle donc du jugement que l’on pose : un jugement qui peut être subjectif – qui se fonde sur nos valeurs, nos représentations du monde et de soi, nos croyances -, un jugement qui peut aussi se vouloir objectif, c’est-à-dire fondé au préalable sur la prise en compte de variables empiriques comme critères d’évaluation d’un objet afin d’en estimer l’importance et la portée.

Étant historien de la culture politique, mon appréciation de l’œuvre de Gilles Dostaler se fonde essentiellement sur mon expérience de lecteur, un lecteur qui est intéressé par l’histoire de la pensée économique. Je pense ici à sa biographie de Keynes, Keynes et ses combats, paru chez Albin Michel en 2005, à son Libéralisme de Hayek, aux éditions de la Découverte en 2001, ou à ses travaux en collaboration avec Michel Beaud (La pensée économique depuis Keynes : historique et dictionnaire des principaux auteurs, en 1993) ou avec Bernard Maris (Capitalisme et pulsion de mort) en 2009.

« Les relations sont complexes entre les événements historiques et l’évolution des idées ». Autour de Gilles Dostaler.

Le comité de rédaction

Gilles Dostaler

Au congrès de l’IHAF, en octobre dernier, Martin Pâquet, Martin Petitclerc et Robert Sweeny ont tenu une table ronde, sous la présidence de Pierre Lanthier, en hommage à l’historien de la pensée économique Gilles Dostaler. HistoireEngagée est heureux d’annoncer la publication la semaine prochaine des textes de présentation de Martin Pâquet et Martin Petitclerc, ainsi qu’une bibliographie complète de l’œuvre de ce spécialiste des sciences économiques. Nous terminerons la semaine avec la publication de la baladodiffusion de cette table ronde portant sur les rapports entre les disciplines de l’histoire et de l’économie organisée.

Bibliographie sélective de l’œuvre de Gilles Dostaler

Par Robert Sweeny

Version PDF

BEAUD, Michel et Gilles DOSTALER, dir. Investissement, emploi et échanges internationaux. Montréal, ACFAS, 1988, 134 p.

BEAUD, Michel et Gilles DOSTALER. La pensée économique depuis Keynes : historique et dictionnaire des principaux auteurs. Paris, Éditions du Seuil, 1993, 610 p.

BENETTI, Carlo, Gilles DOSTALER et Christian TUTIN, dir. Cahiers d’économie politique, vol. 30-31 : Keynes économie et philosophie (1998), 310 p.

BOURQUES, Gilles et Gilles DOSTALER. Socialisme et indépendance. Montréal, Boréal Express, 1980, 223 p.

COUILLARD, Robert, Gilles DOSTALER et Gilles TRUDEAU. Les normes du travail une analyse de certaines dimensions économiques et juridiques des normes du travail et de leur application au Québec. Québec, Commission consultative sur le travail et la révision du Code du travail, 1986, 188 p.

BOISMENU, Gérard et Gilles DOSTALER, dir. La « Théorie générale » et le keynésianisme. Montréal, ACFAS, 1987, 193 p.

DOSTALER, Gilles. Le crédit à la consommation et son évolution au Canada de 1938 à 1970. Mémoire de maîtrise, Université McGill, 1971, 176 p.

DOSTALER, Gilles. Valeur et prix, le débat sur la théorie de la valeur et le problème de la transformation, de Marx à Bortkiewicz. Thèse de doctorat en économie politique, Université de Paris-III, 1975.

Page 2 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :