Là où le présent rencontre le passé - ISSN 2562-7716

Étiquette : Ville de Québec Page 2 of 3

Quelques annonces de journaux de Québec*

Luc Nicole-Labrie

Version PDF

Cette semaine, on s’amuse. C’est un peu le lot de l’historien que de devoir se remonter le moral quand les sources ne révèlent pas les secrets espérés ou attendus. Ou disons, c’est plutôt thérapeutique que de me rappeler, en rapportant quelques annonces savoureuses, que si un sujet n’est pas aussi évident à traiter qu’il ne le paraît, il reste toujours certaines étrangetés d’époque. Parmi celles-ci, j’ai trouvé une annonce de bière où l’annonceur a traduit « ALE » par « AILE », facilitant, j’imagine, la prononciation, et n’aidant certainement pas les recherches des historiens d’aujourd’hui (quoiqu’une fois qu’on le sait…).

Le premier carnaval « moderne » de Québec, 1955*

Luc Nicole-Labrie

Version PDF

Source : Roger Bédard, L’Action catholique, 10 février 1955, p. 1. Cette photo représente Estelle 1re, première reine du Carnaval, pendant le tournage du documentaire de l’ONF que vous pouvez visionner plus bas. Le journal se trouve en consultation en ligne sur le site de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Ces jours-ci, Québec vit au rythme de son Carnaval. Bien que les premières manifestations de ce festival d’hiver remontent à la toute fin du XIXe siècle (vous pouvez lire, à ce sujet, un article rédigé l’an dernier sur Histoire et Société ou encore l’édition du 13 février 1955 de l’Action catholique qui y est largement consacrée), le premier carnaval « moderne » apparaît au milieu du XXe siècle, en 1955. Comment se déroule cette première édition?

Les rébellions de 1837-38 : la situation à Québec*

Luc Nicole-Labrie

Version PDF

On pourrait vaguement qualifier de révolution « de la faim » ce qui se passe ces jours-ci dans certains pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. C’est une simplification, mais la Tunisie (suivez les informations sur The Guardian et un dossier sur Libération.fr) et l’Égypte (The Guardian, Cyberpresse.ca), sans parler du Yémen, de la Jordanie ou même de l’Algérie plus tôt en janvier voient tantôt des manifestations populaires ou tantôt des gouvernements qui tombent au nom de meilleures conditions de vie (emploi, logement, nourriture). Rien, au Québec n’a jamais pris cette proportion en termes de mouvement populaire. Mais en matière de soulèvement, le Québec a bien connu les rébellions de 1837-38 (ou rébellions des patriotes).

De John Gilmour à la côte Gilmour*

Luc-Nicole Labrie

Version PDF
Vue de l'Anse-au-Foulon où l'on peut voir les allingues de Gilmour et Company pour le chargement des billes. (item 1)

Source : William Notman, « Vue de l’Anse-au-Foulon où l’on peut voir les allingues de Gilmour et Company pour le chargement des billes » (vers 1860). Bibliothèque et Archives Canada, consultation en ligne, 22 janvier 2011.

À l’automne 2010, le maire de Québec Régis Labeaume exprimait le souhait que la côte Gilmour doive être ouverte à l’année. Cette affirmation a tôt fait de plonger certains commentateurs dans un débat parfois animé incluant l’étalement urbain, le transport en commun, l’environnement, la sécurité des usagers et même la souveraineté de la ville sur ce parc fédéral. Cette semaine, le site de Cyberpresse.ca rapportait que la Commission des champs de bataille nationaux annonçait qu’une étude avait été commandée pour voir la viabilité d’un tel projet. Mais avant de célébrer ou non son ouverture hivernale, tentons de découvrir un peu plus l’histoire de cette artère.

Petite histoire de la Société Saint-Vincent-de-Paul à Québec

Luc Nicole-Labrie

Version PDF

Source: J. E. Livernois, « Joseph Painchaud » (vers 1851), Bibliothèque et archives nationales du Québec, Cote: P560, S2, D1, P981, consultation en ligne, 4 décembre 2010.

Le temps des fêtes est à nos portes. Et cette semaine, les médias du Québec ont légèrement mis de côté, le temps d’une seule journée, leurs intérêts divergents pour participer à la grande guignolée des médias. Cette tradition a notamment été mise sur pied par la Société Saint-Vincent-de-Paul dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Nous avons donc cru bon faire un bref portrait de cette société à Québec.

Page 2 of 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :