HistoireEngagée.ca

Là où le présent rencontre le passé

Pour sortir de la division

Par Julien F. Robertson, militant solidaire et enseignant de philosophie au Cégep de Rimouski

Version pdf

Le traumatisme et la continuité

Yvan Lamonde est historien et enseigne la littérature québécoise à l’Université McGill. Ses travaux se sont surtout concentrés sur l’histoire des idées, la sociographie québécoise et on lui doit plusieurs recherches et réflexions sur l’identité et les divers courants intellectuels au Québec. Publié au début de 2017, Un coin dans la mémoire n’est pas à proprement dit un travail d’historien. Arguant qu’il y a « peu de choses aussi peu scientifiques que la psychologie collective », l’auteur assume pleinement la posture d’essayiste, s’inspirant carrément de la psychanalyse, mais ne se privant pas pour autant d’enrichir l’ouvrage de nombreuses références qui constituent son bagage de chercheur. La véritable richesse de cet essai réside cependant surtout dans sa capacité de cerner des problèmes fondamentaux de l’existence québécoise à travers quelques métaphores impressionnistes, que les références historiques permettent d’ancrer dans la réalité.

Lire la suite

Arrivée et départ à HistoireEngagee.ca

Crédit : Mathilde Michaud.

Le comité de rédaction de la revue en ligne HistoireEngagee.ca s’est enrichi d’une nouvelle membre. Collaboratrice depuis quelques mois déjà, Adèle Clapperton-Richard a en effet rejoint l’équipe éditoriale et participera, dorénavant, à l’élaboration et à la réalisation de dossiers thématiques de même qu’aux activités courantes de la revue. Après avoir étudié un an au baccalauréat en Études internationales à l’Université de Montréal, a réorienté son parcours pour compléter un baccalauréat en histoire à l’Université du Québec à Montréal. Elle poursuit ses études à la maîtrise dans cette même université, en histoire également. L’étude du genre, l’histoire de l’éducation et l’analyse du discours sont ses principaux intérêts de recherche. Son mémoire de maîtrise portera sur les représentations genrées des figures historiques masculines et féminines dans les manuels d’histoire nationale, édités au Québec entre la fin des années 1940 et le milieu des années 1970. Parallèlement à ses études, elle s’implique dans le milieu académique, à titre de correctrice pour Le Manuscrit, la revue étudiante des cycles supérieurs en histoire de l’UQÀM. Elle collabore aussi, à titre de chroniqueuse, à l’émission de radio « Histoire de passer le temps », diffusée sur les ondes de CHOQ.ca. Par sa collaboration à HistoireEngagee.ca, elle souhaite notamment alimenter le débat actuel sur l’enseignement de l’histoire, en proposant des réflexions critiques d’ordre épistémologique. Elle espère aussi faire ressortir les enjeux liés au genre dans le récit historique enseigné au Québec au cours du vingtième siècle. Nous lui souhaitons la bienvenue dans notre équipe.

Par ailleurs, toute l’équipe d’HistoireEngagee.ca souhaite saluer le départ d’un collègue et ami, Philippe Volpé, qui avait rejoint le comité éditorial en 2012. Au fil des ans, Philippe a offert de nombreuses contributions et a mené à terme plusieurs projets portant, entre autres, sur l’Acadie. La qualité de ses recherches et sa participation active aux projets de la revue ont largement contribué aux réflexions et aux réalisations de l’équipe. Nous tenons à lui souhaiter beaucoup de succès dans ses nouveaux défis, autant académiques que professionnels. Merci, Philippe, et au plaisir de collaborer de nouveau avec toi !

Lettre de la Société historique du Canada adressée au ministre Fortin au sujet des coupures à la BANQ

Par Adele Perry, présidente de la Société historique du Canada

Version PDF

Cher ministre Fortin,

Je vous écris au nom de la Société historique du Canada pour faire écho aux préoccupations de l’Institut d’histoire de l’Amérique française [IHAF] concernant les changements au budget de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec [BAnQ]. Vous aurez reçu une lettre de Martin Pâquet et Karine Hébert, président et vice-présidente de l’IHAF, détaillant leurs préoccupations majeures suite au rapport sur les nouvelles contraintes budgétaires à BAnQ, publié dans Le Devoir le 9 juin 2017.

La SHC est un organisme bilingue à but non lucratif qui se consacre à la promotion de l’étude et de la communication de l’histoire au Canada. Avec près d’un millier de membres, nous sommes la plus grande organisation de ce genre et l’une des plus grandes organisations savantes au pays. Le travail de nos membres dépend d’un financement et d’une dotation en personnel adéquats ainsi que du maintien des services d’archives et de bibliothèques, et nous apprenons avec une certaine inquiétude les nouvelles contraintes budgétaires de BAnQ. Le Devoir et la Gazette de Montréal rapportent qu’une lettre ayant fait l’objet d’une fuite indique que BAnQ éliminera 40 postes au cours des six prochains mois. Ce serait la quatrième vague de licenciements à BAnQ au cours de la dernière décennie.

Lire la suite

Coupures budgétaires de Bibliothèque et Archives nationales du Québec : lettre ouverte de l’Institut d’Histoire de l’Amérique Française au ministre Fortin

Par Martin Pâquet et Karine Hébert, président et vice-présidente de l’Institut d’histoire de l’Amérique française

Version PDF

Montréal, 19 juin 2017
À l’attention de M. Luc Fortin,
Ministre de la Culture et des Communications,

M. le Ministre Fortin,

Nous vous écrivons aujourd’hui en réaction à un article paru le 9 juin dans les pages du quotidien Le Devoir, lequel détaille les nouvelles contraintes budgétaires auxquelles est soumis Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). Il y est notamment fait mention d’une réduction des budgets alloués à BAnQ qui entraînera l’abolition de nombreux postes, en plus de compromettre des activités de numérisation déjà entamées. À ces mesures de réduction financières s’ajoute une augmentation des frais de système, notamment ceux associés à la location des espaces occupés par l’institution. Un manque à gagner de près de 9% en résulterait. Cette décision inattendue ne manque pas d’étonner. En effet, BAnQ jouit ces dernières années d’une popularité et d’une fréquentation croissante, ce qui justifie à tout le moins le maintien des budgets de fonctionnement, sinon leur bonification.

Pour répondre à ces nouvelles contraintes, la direction de BAnQ a privilégié trois avenues. La première est celle de la réorganisation de son organigramme de direction. Nous ne nous prononcerons pas sur celle-ci. Par contre, comme historiennes et historiens, nous sommes particulièrement préoccupés par les deux autres avenues retenues : abolir 29 postes permanents (dont 4 vacants qui ne seront pas comblés) et suspendre les activités de numérisation. Ces deux dernières mesures auront, il n’y a pas à en douter, un effet direct sur l’accessibilité aux archives québécoises. Il y a raison de s’attendre à ce que ces coupures, à terme, affectent également les autres services de BAnQ, tant les services des salles de consultation et de recherche que le traitement et la numérisation de la collection patrimoniale. Est-il besoin d’ajouter que BAnQ abrite des collections archivistiques et imprimées inestimables, et que leur accessibilité et leur conservation sont des conditions nécessaires à la poursuite de la recherche historique sur le Québec ?

Lire la suite

Race, racialisation et histoire : compte-rendu et réflexions sur la livraison d’automne 2016 des Cahiers d’histoire

Par Bernard Ducharme, titulaire d’un doctorat en histoire de l’Université de Montréal et en études romanes de l’Université Paul-Valéry-Montpellier III

Version PDF

La livraison 33-2 de l’automne 2016 des Cahiers d’histoire de l’Université de Montréal fait le point sur l’histoire du racisme. La race, la racialisation et l’histoire est construit selon les procédés habituels des Cahiers : le numéro, bâti par une équipe d’étudiantes des cycles supérieurs du département d’histoire (mentionnons les rédactrices en chef Florence Prévost-Grégoire et Magalie Fournier-Plouffe et la responsable de publication Anaïs Hélie-Martel), est publié sous la direction d’un professeur du département, cette fois David Meren, un spécialiste de l’histoire des nationalismes au Canada. Au total, le dossier comporte 8 articles en plus de la présentation du directeur, écrits par des candidats à la maîtrise ou au doctorat de divers horizons. Les responsables de la publication ont eu la bonne idée de disposer les textes en ordre chronologique, du XVIIIe siècle à nos jours, ce qui facilite la tâche au lecteur soucieux d’envisager l’ampleur du phénomène dans la durée. Nous nous attacherons précisément ici à rendre compte des différentes contributions en nous efforçant de les restituer dans une vision d’ensemble de l’histoire du racisme. Nous tenterons par la suite d’indiquer, par une réflexion sur quelques absences, des directions que pourrait prendre la réflexion suite à la lecture de ce dossier fécond.

Lire la suite

Page 1 sur 59

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén